Myriam El Khomri ou la gazeuse arrosée

J’apprends qu’un militant parisien facétieux vient de passer plusieurs heures en garde à vue pour avoir arrosé Myriam El Khomri, promotrice de la «Loi Travaille!», laquelle a le front de se présenter aux élections législatives dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Ledit militant ayant refusé la comparution immédiate devait, d’après mes dernières informations, être relâché avec un rendez-vous judiciaire.

Qu’une ordure d’État, coresponsable non seulement d’une loi de régression sociale, mais de la répression ultraviolente des manifestations qui l’ont combattue, se sente violemment agressée par quelques décilitres d’eau peut être versé (si j’ose dire!) au dossier déjà fort lourd de l’obscénité démocratique.

Un verre d’eau! C’est bien le moins pour une ministre coresponsable de milliers de grenades au gaz et de désencerclement balancées sur nos gueules à travers tout le pays…!

Je gage que les militants parisiens auront à cœur de ne plus sortir sans œufs et farine afin de confectionner sur le tas la grande tarte que mérite la candidate députée.

En attendant, je tiens que le geste spontanée – et peut-être un peu vif – de notre ami secouriste bénévole relève de l’assistance à personne en danger de déshydratation.

Un verre d’eau par 30° à l’ombre, c’est bien le moins!

Je suggère que ce garçon soit proposé pour une médaille quelconque (qu’il refusera, ça va de soi!).

PS. Le service de presse de Mme El Khomri a diffusé le cliché ci-dessus, présenté comme la tenue que la candidate adoptera désormais dans ses déplacements de campagne.

Myriam! ça n’est pas raisonnable! Par cette chaleur!

Marseille dans ses œuvres

Comme les abonné(e)s du fil Twitter @LibertaliaLivre en ont été informé(e)s, «une partie du gang Libertalia» se trouvait à Marseille entre jeudi soir (présentation des éditions à Manifesten) et dimanche matin (samedi soir: concert antifa au Molotov).

Bal populaire ingouvernable au cours Ju’.

Vous chantiez, j’en suis fort aise, et bien courrez maintenant…

Le temps de méditer cet aphorisme, il sera peut-être trop tard (calanque de Morgiou).

Pour se rendre à Morgiou, on passe devant la prison des Baumettes. Le mur d’enceinte est «orné» de sept haut-reliefs du sculpteur Antoine Sartorio. Un pour chacun des sept «péchés capitaux»…

Répugnante et grotesque alliance des moralismes catholique et pénitentiaire.

Une rose ~ et une pensée ~ pour M. Liu, assassiné par la police

Dix jours après qu’une jeune fille masquée me l’a remise devant l’opéra Bastille, la rose blanche (couleur de deuil) pour M. Liu est à peine flétrie.

Je l’avais mise dans l’eau. Je l’ai plantée dans la terre, sur le balcon, exposée au vent.

 

Lorsque la flamme est dans le cœur, l’eau même l’entretient.