«L’anarchie + 1» ou la martingale royaliste

Les royalistes sont, en France, une tendance traumatisée de la droite extrême. À relire l’histoire nationale, on peut d’ailleurs le comprendre…

De temps à autre, certains de ses éléments tentent des efforts poignants pour moderniser leur corpus idéologique. La Nouvelle action française avait ainsi tenté de se faire passer pour la vraie gauche socialiste… Et voilà que nos ami·e·s Roycos, enivrés tout à la fois par les effluves des grenades lacrymogènes et – plus étrangement – par les phéromones secrétées par le bas peuple des Gilets jaunes, se présentent comme des anarchistes purs et durs.

Oh! certes, il faut leur concéder un léger accommodement mathématique: leur anarchie exige l’addition d’une unité.

«L’anarchie plus un, écrivent-ils, c’est-à-dire la monarchie décentralisée.»

Cependant, on doutera de l’innocuité de ce «plus un» qui ne saurait désigner que le personnage qui a subi, en 1793, une radicale «soustraction», que les tentatives ultérieures de restauration n’ont jamais ressuscité de manière complètement satisfaisante.

Il est d’ailleurs plaisant de voir figurer comme cible sur la couverture de leur magazine M. Macron, qui partage précisément avec eux la déploration de ladite soustraction.

Les anarchistes ont toujours prétendu que l’anarchie est la plus haute expression de l’ordre, ou l’ordre moins le pouvoir, selon les formules…

L’Anarchie. Journal de l’ordre.

Nos royalistes voudraient nous faire accroire qu’en [r]ajoutant «un» à l’anarchie, le monarque et donc le pouvoir par excellence (de droit divin en France), on obtiendrait enfin «l’ordre vrai» dont le mouvement des Gilets jaunes leur paraît exprimer le désir… CQFD.

Ce qu’il faut délirer, pour en arriver là…

 

«Troll de Poutine» ~ Damned! me voilà découvert…

Tout a commencé – sur Twitter – par un message de M. Brice Couturier, commentateur & éditorialiste de son état, dont auditrices et auditeurs des radios de service public peuvent apprécier le ton affable et l’acuité intellectuelle.

Son message en était d’ailleurs une illustration supplémentaire.

À propos du mouvement des «Gilets jaunes», n’affirmait-il pas…

Et en effet, tant qu’à cultiver complotisme et explication policière de l’histoire, autant voir grand!

J’estimai qu’une telle lucidité méritait d’être signalée et récompensée:

Ce qui me valut la réponse suivante:

Me voilà démasqué!…

…Et contraint à prendre une retraite – bien méritée! – et à taux plein (66 ans) d’espion dormant – c’est ce que j’ai préféré dans le boulot – du KGB.