Tournée triomphale dans le Vaucluse et le Gard

Merci à Fred et ses ami(e)s d’Avignon pour la belle discussion autour de l’anarchisme et des manières de le vivre, organisée dans un somptueux bâtiment ancien de la très belle rue des Teinturiers. Mélange des âges et des origines politiques dans une assistance d’une trentaine de personnes. Plaisir de recroiser quelques camarades rencontré(e)s ou revues à Marseille, au CIRA, fin 2015, ou connus à Paris dans les manifs lycéennes il y a déjà quelques années.

Déjeuné avec l’ami Fred au “Citron pressé”, 38, rue Carreterie (à 50 m de la place des Carmes).

Personne n’a su me dire le nom des arbustes fleuris qui embaument les rues (pas les tilleuls, ça je connais). Du coup, l’expression «changer d’air» prend tout son sens.

Je suis reparti avec trois numéros offerts par son créateur de Spasme, «le fanzine qui te met une tarte dans la gueule!». Mais personne n’a osé!

Moitié moins de monde à Alès, hélas, dans le magnifique local de La Rétive, avec une bibliothèque de 4 000 volumes, rangés comme j’aimerais que mes 4 500 — à vue de nez — à moi le soient. Aussi, c’est facile avec une pareille hauteur sous plafond!… Discussion, cette fois, sur la terrorisation démocratique.

Le mouvement contre la “Loi travail” a épuisé les camarades et en a dispersé certains vendredi soir, sans parler de l’avancement tardif d’un jour de la date de la rencontre, pour cause de réunion parisienne…

Pas eu envie de raccourcir mon séjour prévu, occasion de saluer Loïc, de la compagnie Jolie môme, sorti de garde à vue et précisément à Alès, la compagnie ayant été invitée par l’UL CGT pour fêter ce dimanche le trente-cinquième anniversaire de la lutte des mineurs de Ladrecht.

Capture d’écran 2016-06-12 à 18.20.07

Photographié, devant le restaurant où je déjeunais aujourd’hui (Le Ricochet), cette jolie captive qui m’a rappelé les objets surréalistes que je fabriquais avec des poupées, dans les années 1970.

Capture d’écran 2016-06-12 à 18.23.26

À bas toutes les prisons et toutes les cages (oui, même si on élargit leur surface, Noam!).

LA POLICE REDOUTE UN RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE SÉVÈRE À PARIS, FIN NOVEMBRE

France Info a diffusé une note interne à la police nationale (entre confrères…!).

Cette note (voir ci-dessous) concerne la «Conférence internationale sur le climat» qui se déroulera près de Paris, à partir du 27 novembre prochain.

On y apprend que les flics seront, pour l’occasion, privés de congés (et peut-être de nourriture), afin d’être aussi féroces que possible contre les éventuels Black blocs.

Encore une atteinte au droit syndical!

Capture d’écran 2015-09-17 à 23.04.44

TARNAC: «LIGNES DE FORCE» A EU ACCÈS AUX VÉRITABLES PHOTOS DE JULIEN COUPAT

Après les derniers développements de l’affaire dite «de Tarnac» — décision de la juge d’instruction de ne pas retenir la qualification «terroriste» et appel du parquet —, Lignes de force a pu avoir accès non pas au dossier d’instruction (c’est à la portée du premier Mediapart venu) mais aux dossiers détenus par les enquêteurs, qu’ils se sont soigneusement abstenus de communiquer, y compris au magistrat instructeur.

On sait que la version officielle est qu’il n’existe qu’une photo  de Julien Coupat, considéré par les «services» comme le principal mis en examen. Capture d’écran 2015-08-10 à 20.41.52Des militant(e)s naïfs en ont tiré une version au pochoir (ci-contre), providence des maquettistes lassés de reproduire toujours le même (mauvais) cliché.

Or, comme Lignes de force en apporte la preuve ci-dessous, les «services» disposent de plusieurs photos d’excellente qualité de Julien Coupat. On verra qu’ils ont d’ailleurs réfléchi à des manipulations possibles, puisque des photos de la même scène figurent sous des angles inversés.

Il va de soi que, fidèle à sa position de toujours, Lignes de force préservera rigoureusement l’anonymat de ses sources et ne cédera à aucune pression gouvernementale ou policière visant à les lui faire révéler.

Capture d’écran 2015-08-10 à 19.55.53

Doc. n° 1. Photo de la carte d’étudiant de J. C. à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm (1994).

Capture d’écran 2015-08-10 à 19.57.15

Doc; N° 2. Cliché probablement pris lors d’une manifestation (ni le lieu ni la date ne sont indiquées).

Capture d’écran 2015-08-10 à 19.57.53

Doc. n° 3. Sur ce cliché figurent J. C. et l’une de ses complices. [Mention au dos: «I. L. ?»]

Encore une manipulation!

Les deux clichés ci-dessous indiquent, s’il en était besoin, que les spécialistes de la retouche se sont penchés sur les photos de Julien Coupat (ici lisant son catéchisme révolutionnaire dans les bois qui entourent la ferme restaurée où sa communauté a trouvé refuge). On peut supposer que d’autres photos ont été prises du public venu écouter le mage de Tarnac, mais il nous a été impossible de nous les procurer.

Capture d’écran 2015-08-10 à 19.56.33

Doc. n° 4.

Capture d’écran 2015-08-10 à 19.56.45

Doc. n° 5. On observe qu’il s’agit bien de la même scène (doc. n° 4), mais inversée, ce qui bouleverse la perspective historique.

LES FLICS TUENT UNE MANIFESTANTE AU CAIRE

Gueule en deuil

 

 

Capture d’écran 2015-01-24 à 20.41.16

 

Cette femme s’appelait Shaimaa El-Sabag. Militante laïque, elle a été tuée par les flics aux ordres des militaires, au Caire, ce samedi, quand ils ont dispersé une manifestation non-autorisée de l’Alliance socialiste populaire. La marche se dirigeait vers la place Tahrir où les manifestants voulaient déposer des roses en hommage aux tué(e)s de la révolte de 2011 qui avait chassé Hosni Moubarak.

Shaimaa est morte dans les bras de son mari ou compagnon, lequel a été arrêté peu après. Il y a eu d’autres blessé(e)s et arrêté(e)s.

Le sinistre de l’Intérieur (ils ont leurs ordures d’État, là-bas, tout comme nous) a naturellement démenti toute implication de ses nervis dans son assassinat. Il a déclaré sans rire que de tels cortèges sont très dangereux parce que des « terroristes » risquent de les infiltrer pour créer du désordre.

On ignore si la police a jugé utile de pratiquer un test de virginité au cours de l’autopsie.

DE QUI CRUMB MONTRE-T-IL LE CUL ? (encore un acte «trouduculphobe»?)

Robert Crumb, se présente lui-même avec humour comme un « caricaturiste lâche ». Aussi, pour manifester sa solidarité avec les dessinateurs de Charlie Hebdo, condamnés à mort et exécutés par des fanatiques religieux pour avoir « insulté le prophète Mahomet », explique-t-il avoir renoncé à représenter le visage ou même le cul de ce chef religieux et militaire, et dessiné — plus modestement et sans doute avec davantage de réalisme —, celui de son ami Mohamid Bakshi (ce dernier est notamment le réalisateur de Fritz the Cat).

Pour accentuer, par une mise en abîme, la distance humoristique, il se représente lui-même montrant son dessin, et se justifiant en transpirant de peur.

 

Capture d’écran 2015-01-11 à 18.57.35

 

Traduction du titre et des légendes

« Un caricaturiste couard

» Hé hé !

» Je plaisante !

» En fait c’est le cul de mon ami Mohamid Bakhsh, un réalisateur qui vit à Los Angeles, Californie.

» Le cul poilu de MOHAMID !

» R. Crumb pour afficher sa solidarité avec ses camarades martyrs. 8 janvier 2015.»

Capture d’écran 2014-11-09 à 10.55.27

On peut lire un entretien (en anglais) avec Crumb sur le site du New York Observer.

J’ai repéré le dessin de Crumb sur le site L’EX, HOMME-ÂNE-YACK.