«Avez-vous pensé que vous êtes peut-être anarchiste?»

La Fédération anarchiste de Catalogne a lancé une belle campagne d’affiches pour illustrer les thèmes de lutte qu’elle souhaite mettre en avant: La maîtrise par chacune et chacun de son propre corps (en utilisant le thème de l’avortement); La terre et ce qui vit dessus n’appartient à personne; Nous ne voulons pas que qui que ce soit vive de l’exploitation de notre travail; Nous luttons pour un monde sans frontières; Défendons-nous contre les agressions des banques («Desnonament» signifie expulsion); Arrêtons l’éducation élitiste et construisons la connaissance pour tous.

Capture d’écran 2015-05-04 à 10.42.29

Capture d’écran 2015-05-04 à 10.43.14

Capture d’écran 2015-05-04 à 10.43.42

Capture d’écran 2015-05-04 à 10.44.10

Capture d’écran 2015-05-04 à 10.44.34

Capture d’écran 2015-05-04 à 10.44.58

“SIVENS SANS RETENUE”, un barrage contre l’oubli

Capture d’écran 2015-04-16 à 10.38.59

Dans notre série «Il n’est jamais trop tard pour bien faire», et pour lire un livre intéressant, je signale le recueil de textes — articles, tracts et les sept numéros du bulletin Sans aucune retenue disponibles sur ce blogue — publié à la fin de l’année dernière aux Éditions La Lenteur (un deuil personnel et l’actualité tragique de janvier 2015 me l’ont fait oublier sous une pile de journaux) : Sivens sans retenue. Feuilles d’automnes 2014 (158 p., 12€).

Le livre est disponible dans les bonnes librairies et via Hobo diffusion.

C’est une excellente initiative d’avoir réuni des textes dont tous n’ont pas connu le succès mérité du bulletin sus-cité. Ils sont la confirmation qu’à condition qu’une démarche d’archivage et de rediffusion soit entreprise, les luttes, même lorsqu’elles n’ont pas tourné comme nous l’aurions souhaité, laissent des traces et des enseignements. Elles ont changé celles et ceux qui les ont menées. Elles leur ont permis de réfléchir dans une pratique militante concrète à des questions qui agitent la philosophie depuis toujours : ici, par exemple, le rapport à la «nature», ou à la violence, comme le faisait le texte «Un barrage contre le pacifisme».

Ajoutons que ce livre est aussi un hommage à Rémi Fraisse, dont le nom reste désormais associé non seulement à la lutte de Sivens, mais à la nécessité de lutter contre les grands projets nuisibles, à commencer par celui qui les suscite tous: le capitalisme.

LETTRE D’OCCUPANT-E-S DE NOTRE-DAME-DES-LANDES À LEURS SOUTIENS (décembre 2013)

Capture d’écran 2014-11-09 à 12.49.37

 

hers comités, nous étions un certain nombre à ressentir le besoin de vous écrire depuis le mouvement d’occupation sur la ZAD. Il y a quelques mois, dans une atmosphère de répit, porté-e-s néanmoins par la force de la solidarité combative de l’automne dernier, beaucoup d’entre nous commencions à entrevoir la possibilité d’un abandon du projet d’aéroport. Nous voulions même imaginer ce que pourrait être dans ce cas l’avenir de la zone en termes sociaux, agricoles, politiques. Si ces réflexions étaient alors cruciales et nous ont aidé-e-s à donner un nouveau souffle à la lutte et un surplus de sens au mouvement, nous sentons aujourd’hui comme un regain de tension. Lire la suite