Le ministre de l’Agriculture lance un appel à «l’armée des ombres»! ~ Encore un effet de l’ergot de seigle?

Dans un discours halluciné (encore un ravage de l’ergot de seigle?) empruntant au images de la Résistance (et du cinéma), Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture a «lancé un appel à l’armée des ombres» pour que les personnes en chômage technique du fait des mesures de confinement aillent travailler aux champs comme main-d’œuvre gratuite.

Il y a la possibilité d’avoir 200 000 emplois directs dans l’agriculture. Donc je veux lancer un grand appel à l’armée des ombres, un grand appel aux femmes et aux hommes qui aujourd’hui ne travaillent pas, un grand appel à celles et ceux qui sont confinés chez eux dans leur appartement ou dans leur maison, à celles et ceux qui sont serveurs dans un restaurant, hôtesses d’accueil dans un hôtel, aux coiffeurs, à celles et ceux qui n’ont plus d’activités.

Attention! Déconner nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage

«Ce climat de lois de la jungle visant à propager la terreur permanente nuit gravement et durablement à la démocratie.»

Marlène Schiappa

La hâte à prendre position, l’indignation sincère et perceptible suffisent à expliquer ce «s» incongru à «lois».

C’est bien connu, la jungle en a autant que l’amour n’en a jamais connu: une (vous me suivez?).

Que Marlène Schiappa décide tout de go de fustiger les violences policières, les gaz militaires à la composition Secret défense, les yeux et mains arrachés, les tortionnaires décorés, les affaires étouffées, la paisible vieille dame à sa fenêtre tirée comme à la foire, les magistrats baratineurs, les noyades de Nantes (ohé les Villieristes!), ça a tout de même de quoi surprendre. Elle a mis le temps!

Las! mes ami·e·s, cette pauvre Marlène qui débute son «profil» Twitter par la mention: «Mère de deux filles» (deux licornes, je comprendrais…) a toujours le même ophtalmo que Castaner: elle ne voit de violences policières nulle part.

En revanche (le cas de le dire!) elle a versé des larmes sur la vitrine de la permanence d’un député macroniste du Sud de la France opportunément redécorée par des Gilets jaunes (ou noirs).

Celle-là, je parle de Marlène Schiappa, il fallait l’inventer! J’ai bien conscience, en écrivant cela, de pouvoir faire de la peine à son père (pourquoi ce benêt ne précise-t-il nulle part «Père d’une fille»?), l’historien Jean-Marc Schiappa, certes trop robespierriste à mon goût, mais auquel je ne veux aucun mal…

Mais là tout de même…! Les lois de la jungle qui visent à propager la terreur permanente!

Une session de rattrapage, Jean-Marc?

 

Mortelle publicité

Du temps où il fallait convaincre les femmes (et les hommes!) que le cancer des voies respiratoires (et du col de l’utérus!) était non seulement un signe de modernité, mais un atout érotique.

Notez les pommettes et les joues très rouges, d’un rouge qui indique la flamme du désir et rappelle la couleur du paquet de cigarettes. Le motif de la robe évoque l’exotisme.

«Ma gorge est saine (à l’abri) avec Craven ‘A’. Vous pouvez faire confiance à leur douceur et à leur qualité». On ne lui demandera pas si elle avale la fumée, une autre publicité (pour une autre marque) s’en est déjà chargée.

La publicité récupère à son profit et banalise l’image traditionnellement scandaleuse de la femme qui fume, assimilée à la prostituée et·ou à la garçonne émancipée. Chacune peut désormais minauder avec classe, montrer sa poitrine et envoyer des signaux désirants comme un phare. Les qualités des cigarettes et de la gorge féminine se confondent: sûre·s et douce·s.