“127 jours en mars” ~ Présentation & débat, le 24 mai, dans le récent local de Libertalia, sur le mouvement contre la loi «Travaille!» ~ Avec Nathalie Astolfi & Alain Dervin

127 jours en mars vient pallier – sous la forme d’un abécédaire facile d’accès –  le vide souvent déploré sur ce blog de transmission d’un mouvement social à l’autre – surtout quand il implique la jeunesse.

Ce sera l’occasion de découvrir, outre ce livre utile publié au Passager clandestin, le nouveau local des éditions Libertalia, comptoir-librairie, où l’on pourra bien entendu acquérir l’ouvrage de Nathalie Astolfi et Alain Dervin,qui seront là pour débattre avec vous.

12, rue Marcelin-Berthelot, Montreuil.

À 4 mn à pieds du M° Croix-de-Chavaux.

Prendre la sortie «rue Kléber» (en tête de rame), puis la première à droite: c’est… la rue Kléber. Enfin, la première à gauche: c’est déjà la rue Marcelin Berthelot. Laissez-vous descendre. Le local est à 60 m sur la droite.

317. Contribution au débat sur la répression politique sous état d’urgence (film)

Un film sur l’état d’urgence et la répression des manifestations contre la COP 21, dans lequel je suis interrogé (en voix off) et dont j’ai contribué à la présentation publique à plusieurs reprises.

Interviennent également Vanessa Codaccioni, Didier Fassin, Samir Baaloudj et des manifestant·e·s.

 

Censuré par Twitter pour avoir épinglé M. Raphaël–Ouin!-Ouin!–Enthoven

À propos de l’éventualité de la mort d’un manifestant lors de l’évacuation de Tolbiac par les flics, M. Enthoven, homme de radio, de télévision et de spectacle s’est autorisé une manière de «plaisanterie philosophique» (voir en illustration ci-après) en moquant un communiqué du syndicat Sud-Rail qui utilisait la formule (d’ailleurs classique) «entre la vie et la mort».

Mais «tout le monde est “entre la vie et la mort”» ironise Enthoven, en parlant d’un éventuel cadavre, «c’est la vie qui veut ça»!

D’où ma réponse: «Alors comme ça connard, toi aussi t’es entre la vie et la mort? On peut te rapprocher si ça t’arrange…»

M. Ouin!-Ouin!-Enthoven m’a d’abord «bloqué» sur Twitter, ce dont je me moque, puis «signalé», d’où la punition (modérée puisque limitée dans le temps) de l’administration du «réseau», qui espère sans doute me rappeler aux bonnes manières.

Conseil à Ouin!-Ouin!: tu devrais carrément porter plainte! Des dizaines de milliers de gens prendraient connaissance de ta saloperie, qui l’ignorent encore. Et puis ce serait une occasion de se rencontrer. Tu verrais de quoi je suis capable quand j’ignore vraiment les bonnes manières.

 

Capture d_écran 2018-04-22 à 20.29.39

Comprendre le langage de l’ennemi

Calme ~ « L’évacuation s’est opérée dans le calme » : Des dizaines de coups; gaz et gel lacrymogènes à la gazeuse à main; atteintes oculaires & crises d’asthme; hématomes divers; insultes, gestes sexistes; dents cassées.

Retenue ~ « Les forces de l’ordre ont fait preuve d’une grande retenue » : [Ajouter] Violence gratuite ; usage d’armes de guerre; tirs tendus de balles de défense et de grenades de désencerclement; des centaines de blessé·e·s, dont plusieurs sérieusement atteint·e·s; énucléations; atteintes auditives; hémorragies.

Professionnalisme ~ « Nous saluons le professionnalisme des forces de l’ordre» : [Ajouter] Blessé·e·s graves; au moins un décès; maquillage de la scène de crime; disparition des preuves; sabotage de l’enquête; propagande médiatique.

Nota. Les éléments des trois entrées peuvent se combiner de manière aléatoire.