Giuseppe Mazzini, rue de l’Arbre (Marseille)

Au 13, rue Vincent Scotto, qui fut jadis simplement rue de l’Arbre, Mazzini, arrivé à Marseille en 1831, fut hébergé vingt-sept mois durant par Démosthène Ollivier (comme le rapporte, de manière un peu absconse, cette plaque). Marseille était alors un vivier de réfugié·e·s italiens et italiennes. Quand il quitta Marseille, Mazzini laissa à Ollivier le fils qu’il avait eu d’une d’entre elles.

Parcours au Palais de Tokyo (et à la Maube)

Salomé et Christian m’ont invité au Musée…

Vidéo (vue de loin) où l’artiste, torse nu, fouette les vagues (avec un fouet de cocher)

Ces toiles sont de Anne Imhof
Celle-ci non. Esthétique Manga, comme peint sur un foulard froissé.
Cette sculpture non plus.
Rue de la Bûcherie.
Une histoire complexe…

Cliquez (deux fois) sur les images pour les AGRANDIR.

Passage

Porte ouvrant sur la troisième dimension, rue Becquerel, Paris XVIIIe. C’est (un peu trop) facile : le sésame est écrit dessus. Se munir d’un kit anti-venin.