Montpellier: «Pétel, dégage!»

Si M. Pétel, hiérarque quelconque à l’Université de Montpellier, décède des suites des coups de battes – bien mérités! – qu’il ne manquera pas de recevoir pour sanction de ses déclarations approuvant les violences d’une milice fasciste sur les étudiant·e·s occupant un amphithéâtre, puis utilisant ce prétexte pour fermer la faculté, il ne pourra pas se plaindre de ne pas avoir été averti.

On t’applique ton propre raisonnement, mon salaud!

Sauve ta vie: dégage!

Affection et solidarité avec les étudiant·e·s blessé·e·s et/ou hospitalisé·e·s!

 

Dernière minute

Eh ben voilà!

Cela dit, l’erreur c’est de prétendre continuer à enseigner à la fac. Encore un effort, mon salaud, et t’es sorti d’affaire.