Marc Ogeret vient de mourir ~ Sa voix a accompagné mes jours…

…notamment dans «Le Condamné à mort», magnifique texte de Jean Genet, le plus beau poème érotique de la langue française, et dans cet autre d’Aragon : «Il faisait si beau ce matin».

C’est Ogeret qui me vient aux lèvres, autant que Genet (et sur la musique d’Hélène Martin !).

Qu’il repose en poésie et en révolte !

Il y eut un «nouvel» enregistrement du «Condamné», fort décevant. Il faut écouter celui-ci.

Je comme mes morts ? ~ À l’intention des personnes qui ont le malheur d’être jeunes depuis moins longtemps que moi…

On a l’âge de sa révolte, n’est-ce-pas?

Merci à l’ami du Point du jour, indispensable librairie parisienne 58 rue Gay-Lussac (Ve), de m’avoir signalé une erreur de lien sur la vidéo de Ferrat. Et mille excuses aux visiteurs·teuses égaré·e·s.