Cartes postale de Marseille [bis]

Merci aux camarades du Manifesten de m’avoir invité le vendredi 12 mai dernier pour parler des Enragé(e)s dans la Révolution française, causerie donnée après une manif (molle) contre l’Action française. Et merci aux attentifs et aux questionneuses (et vice et versa).

Manifesten, au croisement de la rue Thiers – judicieusement rebaptisée Louise Michel – et de la rue du Loisir.

En-Rage-Etc. (merci Cécile)

«À 65 ans, si t’as pas eu ton nom arraché sur une affiche, t’as raté ta vie…»

Volets en bois peints d’une boutique près du Cours Julien.

Salut en passant à Manoukian!

Les Catalans.

— Au début, tu la trouves fraîche, mais au bout d’un moment, tu réalises qu’elle est glacée !

Colonies d’Afrique”, l’une des deux statues qui flanquent l’escalier menant à la gare St-Charles (celle-ci à dr. en montant).

Ah! la monumentale nostalgie de la disponibilité érotique et languide (et fantasmée!) des femmes exotiques…

Colonies d’Asie” (à g.).

Il y a aussi une autre statue qui évoque, un peu plus haut à gauche, Massalia colonie grecque. Faut-il comprendre qu’on est toujours le colonisé de quelqu’un, ou au contraire que deux colonisation en rachètent une…?

Il m’a semblé distinguer que les manifestant(e)s antifascistes préféraient le latin Massilia, plus adapté au slogan « Massilia! Massilia! Antifascista!”

Et salut! à cet excellent – mais timide – camarade, qui se reconnaîtra (photo de Margot).

«La Pétroleuse», à Caen

Grand merci aux aux libertaires des deux sexes de Caen qui m’ont invité à La Pétroleuse pour parler des Enragé(e)s et de la Révolution française dans le magnifique – et nouveau – local qu’ils ont retapé. 

Salle de réunion, salle de concert (insonorisée) et bientôt bibliothèque…

C’était un plaisir de revenir à Caen presque un an après le mouvement contre la loi Travail, lequel nous avait valu d’être privé(e)s de salle à la fac et de nous réunir dehors devant les bâtiments d’icelle, avant une autre réunion le lendemain.

La Pétroleuse se soucie du nettoyage et des nuisances genrées.

En ville: «La direction se réserve le droit d’entrée [sic] à toutes personnes ne correspondant pas aux critères de l’établissement»

ou Ce qui se conçoit sans honte s’énonce clairement.