Carte(s) postale(s) de Lausanne

capture-decran-2016-09-16-a-00-05-59

J’étais invité mercredi dernier par le Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) de Lausanne à débattre autour de la question Comment peut-on être anarchiste? (Libertalia)

C’est ce qu’on peut appeler une démarche cohérente, de part et d’autre…

capture-decran-2016-10-02-a-17-09-53

Merci à Marianne, Gabriel, Antigona, Stéphanie, Odile et ceux et celles dont je n’ai pas eu le temps de retenir les prénoms — je suis hélas! très mauvais à ce jeu — pour leur accueil et nos échanges. Et quelques projets d’avenir, dont je parlerai en temps utile.

Merci au CIRA d’avoir édité un choix des textes réunis dans mon livre en une petite brochure qui continuera à se diffuser.

Capture d’écran 2015-03-15 à 10.09.44

Un peu de tourisme entre deux rencontres

En visitant la cathédrale, j’ai eu deux heureuses surprises.

Une plaque historique rappelant qu’on peut se servir d’un pareil bâtiment pour un usage laïc et politique (mille excuses pour le flou: je crois que l’esprit saint a tenté de saboter mon cliché).

capture-decran-2016-10-02-a-17-12-58

Une frise extérieure, dont je vous donne un détail.

Par où l’on vérifie qu’un lieu de culte peut servir de préface à un débat sur le Q.

capture-decran-2016-10-02-a-17-08-10

Quelques conseils pour la route

Si vous passez à Lausanne pour la première fois, où si vous y vivez depuis peu, ne manquez pas la Librairie de la Louve.

capture-decran-2016-10-02-a-17-06-25

C’est grand, c’est beau, le libraire est compétent, accueillant et charmant, et l’on y trouve des livres anciens à des prix raisonnables!

capture-decran-2016-10-02-a-17-08-48

Vue de l’intérieur de la Librairie de la Louve.

Autre librairie remarquable, Humus, au rez-de-chaussée d’une maison entière consacrée à l’érotisme, où se tenait précisément, jeudi, la seconde rencontre de mon séjour lausannois, animée par Michel Froidevaux.

capture-decran-2016-10-02-a-17-06-43

Merci à Gabriel et aux deux amies qui m’ont fait le plaisir de venir, au lendemain du débat au CIRA, débattre d’érotisme, et plus particulièrement de mon livre Le Siège de l’âme. Éloge de la sodomie (Zulma).

capture-decran-2016-10-02-a-17-09-24

Détail de la vitrine de la librairie Humus.

Merci tout de même à la longue belle jeune femme brune (inconnue) qui a fermé les yeux et piqué du nez au bout d’un quart d’heure et a jugé (à tort!) plus poli (ou plus confortable…) de quitter les lieux.

Cet épisode, peu glorieux pour le supposé séducteur que je suis, n’est malheureusement pas sans précédent (ancien!) dans ma carrière. Je vous renvoie à 42 bonnes raisons pour les femmes de m’éviter

Merci encore à cette exilée barcelonaise, pile d’énergie sympathique, et à son amie mathématicienne — qui m’a  d’abord surpris en déclarant «Je suis plus blanche que blonde», mais elle parlait de bières… — et à Michel qui nous a toutes et tous invité(e)s (avec Gabriel) à la «Brasserie artisanale du château» (*).

Dans la même maison que la librairie Humus, est domiciliée la Fondation internationale d’arts et littératures érotiques (FINALE), dont Michel Froidevaux m’a offert l’album-catalogue: Éros indéfiniment.

capture-decran-2016-10-02-a-17-06-55

Le Siège de l'âme

(*) Mais oui !, je dis (presque) tout…

D’abord, il s’agit de cartes postales !

Et puis, ça agace tellement les gens qui ne m’aiment pas. C’est un vrai plaisir pour moi !

[CONTRE] L’ÉTAT D’URGENCE, L’ÉTAT POLICIER… L’ÉTAT TOUT COURT ! Rencontre-débat à “La Rétive” (Alès), VENDREDI 10 juin

Capture d’écran 2016-06-06 à 13.23.52

Aujourd’hui, l’état d’urgence s’applique aux opposants à la loi travail. L’arsenal « anti-terroriste », mis en place par les gouvernements de gauche et de droite, montre que c’est le maintien de l’ordre social qui est visé. Justifiés par la « monstruosité terroriste » ces dispositifs s’appliquent très rapidement à la contestation sociale, aux velléités révolutionnaires des exploités et plus généralement contre les classes populaires. C’est bien de terrorisation des mouvements sociaux qu’il s’agit, au double sens d’intimidation et de stigmatisation. Stigmatiser signifiant ici apposer arbitrairement l’étiquette « terroriste » sur tout acte, individu ou groupe jugé dangereux pour l’ordre capitaliste. Conjointement à son caractère purement répressif, on peut questionner la nature même de l’État, notamment à travers la sommation faite à la population de rejoindre la tutelle étatique face à la « barbarie ». C’est une injonction paternaliste : adhérez et soumettez-vous en tant que citoyen discipliné, ou bien portez le sceau de l’infamie et payez-en le prix fort !

Capture d’écran 2015-12-23 à 17.29.26

« Je ne suis pas Charlie. Je suis Claude. Révolutionnaire anarchiste, anticapitaliste, partisan du projet communiste libertaire, ennemi mortel de tous les monothéismes — mais je sacrifie à Aphrodite — et de tout État. […] Je suis disposé à débattre avec celles et ceux pour qui la tuerie de Charlie Hebdo est une des horreurs de ce monde, auquel il est inutile d’ajouter encore de la confusion […] »

De la critique de l’État à la perspective de son abolition, nous discuterons ensemble avec l’auteur de La Terrorisation démocratique et Comment peut-on être anarchiste ? (2009 & 2015, éd. Libertalia).

Capture d’écran 2016-05-02 à 16.26.41

ATTENTION !

LES ORGANISATEURS EN AYANT AVANCÉ LA DATE, LA RENCONTRE AURA BIEN LIEU LE VENDREDI 10 JUIN PROCHAIN À 19h

(ET NON SAMEDI, COMME ANNONCÉ PRÉCÉDEMMENT).

Souvenirs du Sud-Ouest

Capture d’écran 2016-05-02 à 16.26.41

Je n’ai pas eu le temps, depuis mon retour du Sud-Ouest, de remercier pour leur accueil les camarades du groupe «Nosotros» de Saint-Gaudens — et l’équipe du cinéma «Le Régent» — où j’ai animé une discussion avec une quarantaine de personnes, le 6 avril dernier, autour de mon dernier livre.

 

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41

L’accueil n’est pas aussi cordial en tous les lieux. On en jugera par le petit mode d’emploi remis dans un hôtel aux voyageurs de passage. La Terrorisation démocratique poussée à la caricature (sans intention ironique, hélas!).

Capture d’écran 2016-05-02 à 16.10.01

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41

Le lendemain, j’étais à Pau, où j’ai eu le plaisir de retrouver des ami(e)s libertaires, dont certain(e)s pas revu(e)s depuis mon premier séjour il y a quatre ans (déjà!).

20160407_224639

20160407_225001

Repas pris en commun et concert qui marquait la première des Journées libertaires de la CNT-AIT, cette année.

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41

Puis (long) retour à Paris pour retourner place de la République.

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41

J’allais oublier: merci à Claire & Pierre, pour la merveilleuse tome de brebis!

Au «Rémouleur», à Bagnolet, le 2 octobre prochain, on aiguise ses arguments tranchants

Programme du Rémouleur, local auto-organisé de lutte et de critique sociale (M° Robespierre ou Gallieni).

Rencontre autour de Comment peut-on être anarchiste? (Libertalia) le vendredi 2 OCTOBRE * prochain à 19h 30.

Capture d’écran 2015-09-09 à 13.11.16

Capture d’écran 2015-09-09 à 13.11.30

  • Il s’agit bien du 2 OCTOBRE prochain, comme indiqué sur le programme imprimé reproduit ci-dessus, et non du «2 novembre». Merci à l’ami Suno de m’avoir signalé l’erreur.