Sur une « agression antisémite » (2004)

Deux jours après la prétendue agression, autrement dit le lendemain de la publication du texte ci-dessous sur mon site, la soi-disant victime avouait aux policiers avoir inventé son « agression ».

Capture d’écran 2014-11-09 à 10.52.38

C’était l’année dernière. Dans le métro, à la station Barbès-Rochechouart : un homme à la mise caractéristique des Loubavitch, secte juive traditionaliste, monte les escaliers au milieu d’une foule assez dense. Descend rapidement les marches à sa rencontre, un jeune homme de type maghrébin. À peine l’a-t-il croisé, il crie « Heil Hitler ! » Cela dure à peine plus d’une seconde. Sans doute les voyageurs qui n’ont pas remarqué le Loubavitch n’ont-ils pas compris pourquoi ce cri jaillissait. Aucune réaction; des demi-sourires sur deux ou trois visages jeunes et basanés.

Un tel incident était impensable il y a seulement dix ans. Limité — il n’implique qu’un individu — il peut néanmoins être considéré comme significatif de la chute d’un tabou portant sur le nazisme, volontiers évoqué au moins pour provoquer et blesser. Lire la suite