Bilan de santé mi-juillet 2022 (réservé à celles et ceux que ça intéresse)

Salut, fraternité et sorellité à tous et toutes!

Hier bilan avec l’oncologue, notamment sur la base d’un récent scanner.

Pas de nouvelles lésions, ce qui est déjà une bonne nouvelle dans un contexte de métastases.

Toutes les lésions, y compris la tumeur initiale, ont légèrement régressé.

Le patient tient debout; il souffre essentiellement d’une grande fatigue (surtout dans les jours suivant une chimio), d’accès de fièvre quasi-quotidiens en fin de journée (dus à la tumeur) qui cèdent à 1g de Doliprane, mais après 3/4 h une heure. Une fois traitée, la fièvre ne revient pas… avant le ou les jours suivants.

Divers petites difficultés à noter, buccales notamment, sur lesquelles je ne m’étends pas: avec une paralysie faciale et une grosse charge d’angoisse, difficile d’attendre un fonctionnement normal. Aucun progrès côté voix: j’ai suspendu la rééducation pour cause de fatigue générale (je ne me déplace presque jamais dans Paris).

Je sors chaque jour (fin de matinée) pour aller faire changer mon pansement chez l’infirmière, passer à la pharmacie et faire mes courses (puis 6 étages sans ascenseur) ; je ne fais plus de «marche» (démarche trop incertaine, sols non-plats, jeunes en roulettes diverses), mais un peu de vélo d’appartement (5 ou 10 mn, une à deux fois par jour). Mon médecin a l’air de trouver que ça n’est déjà pas si mal (surtout les 6 étages!).

Je dois faire une numération (prise de sang) hebdomadaire, ce qui devient de plus en plus acrobatique au vu des problèmes du labo en face de chez moi: sous-effectifs, vacances, personnel atteint par le covid. Certains jours, ils ne font plus de prélèvements. Je dois combiner des trucs avec mes infirmières privées, heureusement adorables et disponibles (la num est exigée pour faire la chimio).

On ne change pas un traitement qui commence à donner des résultats. J’ai donc des rendez-vous programmés jusqu’au début septembre (un jour par semaine durant 3 semaines, puis une semaine de « pause »).

Voilà, voilà j’ai fini (comme on dit dans une pub pour une boisson citronnée [celles et ceux qui regardent la télé ou des séries en streaming viennent de se trahir!]).

Merci pour vos messages de tendresse et·ou d’inquiétude. Milles excuses à celles dont j’ai décliné l’invitation à prendre un pot ou à bavarder un moment: je suis peu enclin à partager mes accès fébriles (les grands jours, il m’arrive de carrément sucrer les fraises!).

Capture d’écran 2022-01-22 à 16.58.57

PS. Je crois avoir déjà dit que je me suis remis à travailler (en gros deux fois moins que d’habitude pour le double ou le triple de fatigue). Je dois parfois alterner des temps très courts (1/2 h) de travail, puis autant de repos et·ou de lecture divertissante, et ainsi de suite… Je ne suis pas habitué du tout à ce type d’organisation et ne suis pas certain du résultat obtenu. Mais j’avance un peu et c’est déjà ça.