Allez Jean-Luc, fais-nous voir la vie en vrai!

Jean-Luc Mélenchon a déjà utilisé pour se «démultiplier» dans plusieurs salles de meetings dans des villes différentes, le système dit «Fantôme de Pepper». Il nomme cela hologramme, parce que c’est plus facile à retenir, et que ça fait plus moderne. Le procédé consiste (si j’ai bien compris) à filmer la personne et à projeter le film sur un miroir qui réfléchit l’image sur un écran transparent. C’est plus simple et beaucoup moins cher que des hologrammes. On peut toujours discuter de la pertinence de tel ou tel procédé, mais pour quelqu’un qui manque de temps et d’argent, c’est un moyen commode d’«apparaître» au même moment dans plusieurs villes différentes.

Le nouveau meeting de ce 16 janvier, à Nantes s’annonce «immersif» et «olfactif»… Cela signifie sans doute que le politicien va transformer sa prestation en «performance artistique» en mêlant un usage massif de la vidéo… et la diffusion d’odeurs. Je ne sais pas qui conseille Mélenchon en matière de communication… J’ai entendu d’une oreille distraite à la radio des militants de la dite France insoumise parler de «créer des émotions». En faire l’objectif d’une réunion politique me paraît plus inquiétant qu’innovant.

Je me permettrai de donner un conseil à l’équipe de campagne de Mélenchon: si vous voulez vraiment entrer dans l’histoire et faire le buzz, distribuez gratuitement – outre des masques étanches aux virus – les mêmes lunettes que découvre le héros du film de John Carpenter Invasion Los Angeles (They Live, en vo, 1988).

Elles permettent à la fois de repérer les envahisseurs, dont le visage apparaît sous la forme d’un squelette, et aussi tous les messages subliminaux de soumission au système qui sont dissimulés dans les publicités. Ça, ça serait vraiment cool et utile.

On imagine les émeutes qui suivraient, le public portant les fameuses lunettes noires ravageant les panneaux publicitaires et les devantures prêchant l’obéissance au système en place.

Allez Jean-Luc, assez de bricolages pseudo-artistiques, fais-nous voir la vie en vrai !