Totem et tabous. In memoriam François Combes

L’ami Rémy Ricordeau me fait passer ces photos de la tombe de «François Combes, vieil ami nantais récemment disparu, lecteur de Benjamin Péret, ancien agitateur étudiant en mai 68 et ex-membre du Conseil de Nantes. […]
Par fidélité intellectuelle pour son père qui s’était passionné à la fin de sa vie pour l’art totémique amérindien autant que par goût personnel, Tristan a en effet exécuté un coup d’éclat hautement poétique qui restera, je l’espère, dans l’histoire de ce qu’il faut désormais appeler “activisme funéraire”: un remarquable et élégant totem sculpté et érigé par ses soins sur la tombe de François domine désormais les tristes croix mitoyennes.
Premier pas d’un mouvement qui va assurément se développer dans tout l’espace social, le merveilleux commence ainsi à coloniser les nécropoles de nos villes et villages.»

“Utopia in the Age of Survival” ~ de Sylwia Chrostowska

A pathbreaking exploration of the fate of utopia in our troubled times, this book shows how the historically intertwined endeavors of utopia and critique might be leveraged in response to humanity’s looming existential challenges.

Utopia in the Age of Survival makes the case that critical social theory needs to reinstate utopia as a speculative myth. At the same time the left must reassume utopia as an action-guiding hypothesis that is, as something still possible. S. D. Chrostowska looks to the vibrant, visionary mid-century resurgence of embodied utopian longings and projections in Surrealism, the Situationist International, and critical theorists writing in their wake, reconstructing utopia’s link to survival through to the earliest, most radical phase of the French environmental movement. Survival emerges as the organizing concept for a variety of democratic political forms that center the corporeality of desire in social movements contesting the expanding management of life by state institutions across the globe.

Vigilant and timely, balancing fine-tuned analysis with broad historical overview to map the utopian impulse across contemporary cultural and political life, Chrostowska issues an urgent report on the vitality of utopia.

Exploration révolutionnaire du destin de l’utopie dans nos temps troublés, ce livre montre comment les efforts historiquement liés de l’utopie et de la critique pourraient être utilisés en réponse aux défis existentiels imminents de l’humanité.

L’utopie à l’ère de la survie fait valoir que la théorie sociale critique doit rétablir l’utopie en tant que mythe spéculatif. En même temps, la gauche doit réassumer l’utopie comme hypothèse guidant l’action, c’est-à-dire comme quelque chose de toujours possible.

SD Chrostowska se penche sur la résurgence vibrante et visionnaire au milieu du siècle des aspirations et des projections utopiques incarnées dans le surréalisme, l’Internationale situationniste (IS) et les théoriciens critiques écrivant dans leur sillage, reconstruisant le lien de l’utopie à la survie jusqu’à la phase la plus ancienne et la plus radicale du mouvement environnemental en France. La survie apparaît comme le concept organisateur d’une variété de formes politiques démocratiques qui mettent la corporéité du désir au cœur des mouvements sociaux contestant la gestion croissante de la vie par les institutions étatiques à travers le monde.

Vigilant et opportun, combinant une analyse fine avec un large aperçu historique pour cartographier l’impulsion utopique dans la vie culturelle et politique contemporaine, le livre de Chrostowska est un rapport urgent sur la vitalité de l’utopie.

S.D. Chrostowska is Professor of Humanities and Social & Political Thought at York University. She is the author of Literature on Trial: The Emergence of Critical Discourse in Germany, Poland, and Russia, 1700-1800 (2012), among other titles.

Page dédiée sur le site de Stanford University Press.

Parution le 19 octobre 2021.

Sylwia a publié en français Feux croisés. Propos sur l’histoire de la survie (Klincksieck), livre qu’elle avait présenté en mai 2019, lors du premier «Rendez-vous de Claude» au Lieu-dit, à Ménilmontant.