“Tant que les vies noires ne comptent pas…”

Gianna Floyd (6 ans) «Mon père a changé le monde».

Manifestant·e·s à Norman (Oklahoma).

Le slogan sur le panneau, portée par une manifestante à la peau blanche, présente l’avantage de dérouler le contenu implicite du slogan «Black Lives Matter» dans son acception universaliste (et l’inconvénient d’être plus long, surtout en français).

Je propose la traduction suivante: «Tant que les vies noires ne comptent pas, on ne peut pas dire que chaque vie compte». Ou plus littéralement: « Toutes les vies ne comptent pas tant que les vies noires ne comptent pas».