Il est «fort possible» que l’on pende des politiciens aux réverbères le 11 mai prochain