Attention! Déconner nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage

«Ce climat de lois de la jungle visant à propager la terreur permanente nuit gravement et durablement à la démocratie.»

Marlène Schiappa

La hâte à prendre position, l’indignation sincère et perceptible suffisent à expliquer ce «s» incongru à «lois».

C’est bien connu, la jungle en a autant que l’amour n’en a jamais connu: une (vous me suivez?).

Que Marlène Schiappa décide tout de go de fustiger les violences policières, les gaz militaires à la composition Secret défense, les yeux et mains arrachés, les tortionnaires décorés, les affaires étouffées, la paisible vieille dame à sa fenêtre tirée comme à la foire, les magistrats baratineurs, les noyades de Nantes (ohé les Villieristes!), ça a tout de même de quoi surprendre. Elle a mis le temps!

Las! mes ami·e·s, cette pauvre Marlène qui débute son «profil» Twitter par la mention: «Mère de deux filles» (deux licornes, je comprendrais…) a toujours le même ophtalmo que Castaner: elle ne voit de violences policières nulle part.

En revanche (le cas de le dire!) elle a versé des larmes sur la vitrine de la permanence d’un député macroniste du Sud de la France opportunément redécorée par des Gilets jaunes (ou noirs).

Celle-là, je parle de Marlène Schiappa, il fallait l’inventer! J’ai bien conscience, en écrivant cela, de pouvoir faire de la peine à son père (pourquoi ce benêt ne précise-t-il nulle part «Père d’une fille»?), l’historien Jean-Marc Schiappa, certes trop robespierriste à mon goût, mais auquel je ne veux aucun mal…

Mais là tout de même…! Les lois de la jungle qui visent à propager la terreur permanente!

Une session de rattrapage, Jean-Marc?

 

Handicap et éros technicien

Peut-être cet «habit de plaisir» (je déforme poétiquement son appellation) pourra-t-il rendre service à certaines personnes handicapées et c’est tant mieux, mais quelle triste adaptation technique des utopies érotiques!

Notons, même si les concepteurs n’y sont pour rien, que cette machinerie sophistiquée n’amoindrit nullement le contrôle des proches ou des soignants, seuls à décider combien de fois (par jour? par semaine? par mois?) il est raisonnable d’en user…

Nul doute que des valides souhaiteront étendre le champ de leurs expériences sensorielles grâce à son usage. On voudra bien prendre au pied de la lettre l’expression suivante: Grand bien leur fasse!