16 avril ~ Déjeuné en compagnie de Napoléon (il vieillit)

Vous voyez comme vous avez un mauvais fond… À la seule lecture du titre de ce billet, j’en sais qui composaient déjà le numéro des urgences psychiatriques. Le pauvre Guillon! Son changement de traitement, son ami Gladiator envolé… ça y est! il a lâché la rampe!… On va se cotiser pour lui offrir un pyjama qui se boutonne par derrière.

Vous n’y êtes pas du tout!

Napoléon est le nom du chat qui règne sur le passage Verdeau, à Paris. Je ne lui avais pas parlé depuis un bon moment. Aujourd’hui, il s’est invité à ma table. Nous avons bavardé. Je lui ai offert quelques lamelles de mon magret, qu’il a accepté sans façons. Je le trouve un peu vieilli… Notez qu’il se dit peut-être exactement la même chose de son côté.

— J’ai déjeuné avec Guillon aujourd’hui; il a pris un de ces coups de vieux!