Souad Massi chante la liberté

Ayant dès la première heure exprimé leur soutien et leur solidarité avec le hirak, mouvement populaire algérien, Souad Massi et Hocine Sidi Bémol ont publié  Fi Bali, une chanson dont Souad Massi est l’autrice et compositrice. Hassan Massi a fait les arrangements, Hamza Debbah, la réalisation et le montage. Ils se sont entouré·e·s de Mahdi Dalil, guitare et mandole, Mokrane Adili, au violon, Rabah Khalfa, à la percussion et au chant, Guy Sangué, à la basse, Cyril, ingénieur, au studio Syber Sound.

Le clip s’ouvre sur une dédicace :

Cette chanson est un salut du cœur au peuple résistant, d’amour et de beauté. Une jeunesse éprise de liberté. J’ai été honorée de me trouver parmi eux lors des manifestations (de la liberté et de la dignité, en France). Une jeunesse qui milite avec civisme pour une Algérie plus belle, où le soleil irradiera la liberté.

«Combien de questions auxquelles je n’ai pas trouvé de réponses

Combien le proche s’est transformé et s’est absenté

Avec le titre (l’adresse) tu a compris

tu as éteint la bougie et fermé la porte

le navire dont tu étais le ‘‘raïs’’ (le capitaine) a sombré

j’ai vu la mort m’étreindre

elle s’est jouée de moi

et chaque vague me rejetait

un, est oppressé depuis longtemps

je suis joyeuse avec lui, dans les vicissitudes de la vie

et le troisième, tapi, caché

il sort quand on pose la table

O celui qui a trop calculé, tellement

que tu t’es trompé de calcul

la ‘‘h’ssira’’

le tapis étalé s’est usé

et la maison qui ne possède pas de fondations ni de porte

un vent de rien du tout et elle part, emportée

dans cette île point de chemin indiqué

et le navire s’éloigne

et tu n’as pas étudié ‘‘la science des étoiles’’

et la sirène t’attend…»

[Avec El Watan]