Un mystère éclairci…

Pourquoi les dites «forces de l’ordre» n’ont-elles pas fait usage, samedi dernier, du fameux «liquide incapacitant» dont étaient pourvus les véhicules blindés de la gendarmerie?

La réponse est simple, et pour une fois peut-être à l’honneur du président de la République Emmanuel Macron…

N’écoutant que son courage, en effet, tel le général Massu s’infligeant à lui-même des chocs électriques (c’est ce qu’il disait du moins!), ou peut-être simplement sa prudence politique, le président aurait exigé de tester le fameux liquide. Hélas! tombé dedans lorsqu’il était petit, M. Macron n’aurait pu, sans danger pour sa vie, se livrer à l’expérience. Son médecin personnel et son épouse ont su trouver les mots pour l’en dissuader.

Le suspense demeure entier quant à l’usage éventuel du «liquide incapacitant» lors du prochain acte de la mobilisation des «Gilets jaunes». L’exécutif en prendra-t-il la responsabilité alors que l’absence de test est désormais avéré?…