Après la condamnation d’Antonin Bernanos à plusieurs années de prison, pour un acte dont rien ne prouve qu’il l’a commis