Le «gouvernement» choisit l’émeute!…

Le «gouvernement» de la France — ramassis d’arrivistes perdus, de consciences «de-gauche» dyslexiques et d’ultralibéraux contrariés (plus un Macron-raton laveur monarchiste!) — a pris le parti de l’émeute.

D’abord en suspendant — le temps d’un cafouillage digne de la plus minable des républiques bananières — les libertés constitutionnelles déduite de et garanties par la Déclaration des droits de l’homme de 1789.

Puis en négociant avec des syndicats empêtrés un trajet de défilé «Bastille-Bastille», qui marque symboliquement que née dans l’émeute, le 14 juillet 1789, la République doit être et sera dépassée dans l’émeute constituante.

Ce «gouvernement» — qui ne gouverne plus rien que ses gendarmes (pour combien de temps?) — a le mérite d’indiquer à toutes et à tous le chemin de l’histoire tracé pour le monde qu’il incarne, et qu’il se doit d’emprunter le premier: la disparition.

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41