Prairial réédite “La Femme 100 têtes” de Max Ernst

Capture d’écran 2016-05-25 à 15.39.52

En juin 2016, les éditions Prairial rééditent enfin La Femme 100 têtes, le premier des trois « romans-collage » surréalistes de Max Ernst. Voilà soixante ans que le livre était introuvable ! 

Pour élaborer ce « poème visible » qui s’apparente au cinéma et à la lanterne magique, l’artiste allemand a durant l’été 1929 découpé et assemblé les gravures de revues scientifiques et de  vieux romans-feuilletons. Mais « si ce sont les plumes qui font le plumage, ce n’est pas la colle qui fait le collage » (Max Ernst), et le résultat donne à voir bien davantage…

Robert Desnos y trouvait « un goût de meurtre et de sang ». 

André Breton y voyait le « livre d’images de ce temps où il va de plus en plus apparaître que chaque salon est descendu au fond d’un lac ».

Capture d’écran 2016-05-25 à 15.38.13

Capture d’écran 2016-05-25 à 15.38.51

Capture d’écran 2016-05-25 à 15.39.37