Les femmes agressées à Cologne étaient «parfumées»…

Je donne ci-dessous un extrait du bulletin n° 9 du Mouvement communiste/Kolektivně proti Kapitălu qui revient sur les agressions sexistes massives commises par des immigrés à Cologne, en Allemagne.

L’intégralité du texte est téléchargeable ici, au format pdf.

 

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41

Si tous les migrants ne sont pas des agresseurs, les femmes vivant en Allemagne et plus largement en Europe ne sont pas non plus les seules à subir les outrages de ces hommes. Faut-il rappeler que sur le chemin de l’exil, des milliers de femmes migrantes subissent actuellement la violence sexuelle de leurs «compagnons» de route et de leurs maris qui prostituent leur corps afin de payer les passeurs – violence à laquelle s’ajoutent celles des policiers, douaniers et gardiens de centres de transit. La comparaison avec ce qui s’est produit sur la place Tahrir ou à Tunis – où des femmes ont été humiliées et violées lors des mouvements de révolte sociale et démocratique, en 2011 – est limitée.

Là, les attaques étaient directement politiques, contre des femmes qui sortaient parfois pour la première fois sur la place publique et avec un mouvement islamiste visible et organisé.

Cela dit, les hommes réunis le soir du 31 décembre constituent potentiellement une des bases sociales de l’islamo-fascisme pour qui la question des femmes constitue un enjeu majeur. La conception machiste et rétrograde de la « femme impie, source de pêché », défendue par les islamistes politiques violents pourrait servir de justification à de tels actes.

« Les événements du nouvel An sont de la faute des filles, parce qu’elles étaient à moitié nues et qu’elles étaient parfumées. Ce n’est pas surprenant que les hommes aient voulu les attaquer. [Habillées ainsi] c’est comme mettre de l’huile sur le feu », a déclaré l’imam salafiste de Cologne, Sami Abu-Yusuf, à la chaîne de télévision REN TV4.

 

Femme sortant d'une boîte