“LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE” en ligne, gratuitement

libertalia-terrorisation-couvSolo

J’ai décidé, en plein accord avec les éditions Libertalia, de mettre en ligne gratuitement — sur nos blogues respectifs — le texte intégral de mon livre La Terrorisation démocratique.

L’aggravation constante des moyens que se donne l’État, et notamment depuis les tueries du début 2015, pour appliquer la terrorisation — laquelle est une méthode de gouvernement, et non une «réaction ponctuelle» —, défie toute tentative d’actualisation d’un livre imprimé. Il eut fallu proposer, au lieu d’un volume à l’ancienne en cahiers cousus et collés, une reliure mobile et des fascicules…

On vérifiera, pour celles et ceux qui vont découvrir le texte, que les suites des tueries antisémites et anti-Charlie et celles des mitraillages du mois dernier confirment hélas! l’analyse proposée.

Chaque jour amène son lot de manifestations (politiques ou culturelles) interdites, de condamnations pénales tragi-comiques, de perquisitions aussi violentes qu’arbitraires. Beaucoup découvriront sans doute à la lecture de La Terrorisation démocratique que ces dernières mesures administratives sont en fait d’usage courant depuis des décennies. Ce que l’état d’urgence a changé, c’est l’échelle sur laquelle elles sont utilisées.

Diffuser gratuitement ce livre est évidemment, pour les éditions Libertalia comme pour moi, un geste politique symbolique, puisque nous voilà désormais assigné(e)s à résistance.

Laquelle résistance se manifeste également dans la rue, lors des rassemblements et défilés que le gouvernement interdit, tantôt sous prétexte de «notre» sécurité (on t’a rien demandé!), tantôt pour ne pas «distraire» des forces de police d’objectifs, inconnus mais censés plus importants (on t’a rien demandé!). En réalité, parce que ça l’arrange.

Le climat particulier qui s’impose aujourd’hui à nous, du fait des assassins fanatiques et misérables de Daech et de l’État français, ne crée à nos yeux ni «trève» ni «suspension» de l’action révolutionnaire. Il la rend simplement un peu plus périlleuse.

L’état d’urgence ne nous fait pas renoncer à nos objectifs au profit de je ne sais quel «moindre mal démocratique», que les prétendu(e)s démocrates sont si prompt(e)s à abandonner à la moindre occasion (imaginez une bouée qui se dégonflerait au contact de l’eau…).

La résistance à l’état d’urgence est un moment — qui nous est imposé — de l’action révolutionnaire.

TÉLÉCHARGEZ ICI LE LIVRE AU FORMAT PDF

La version papier du livre demeure disponible, dans toutes les bonnes librairies, et via Libertalia. Se la procurer est un autre geste politique, qui ne rapportera rien à l’auteur (sinon la satisfaction du devoir accompli!), mais confortera une maison d’édition courageuse dans une démarche dont les circonstances actuelles rappellent à la fois l’importance et la validité permanente.