LA «REMISE EN COSSE» DE L’ÉTAT D’URGENCE

Emmanuelle Cosse, quelque chose aujourd’hui dans la politicaillerie verte, naguère dans les milieux radicaux, a donné ces derniers jours un exemple stupéfiant d’empressement àplatventriste au service du gouvernement.

S’élevant contre les assignations à résidence de militants écologistes le vendredi 27 novembre, elle assure le mardi suivant 1er décembre sur France info :

Je ne remets pas en cause les assignations à résidence. […] Objectivement, je fais confiance à ce qui se passe aujourd’hui [sic].

Un coup de ripolin vert sur la terrorisation démocratique à la sauce Hollande-Valls vaudra sans doute un petit strapontin à la dame. Je laisse les spécialistes évaluer le «bilan carbone» d’une pareille célérité dans le retournement de veste.

 

Capture d’écran 2015-12-01 à 21.07.13

 

Capture d’écran 2015-12-01 à 20.59.43

«Je ne remets pas en cause les assignations à résidence.»