La jeune fille, la charité et le coup de blues

Capture d’écran 2014-11-09 à 12.50.02

 

n feuilletant l’édition électronique du New York Times, je découvre que cet organe de presse prolonge une tradition caritative qui était encore en vigueur à la radio française il y a quelques décennies.

Les plus âgée(e)s d’entre vous se souviennent certainement de l’émission de France Inter, « Les Français donnent aux Français » (!), dans laquelle Clara Candiani (de son vrai nom Claire Mille[1]) présentait le cas d’une personne en grande difficulté et appelait aux dons pour la secourir. J’ai toutes les raisons du monde capitaliste de me méfier de la mise en avant de « bon pauvres », qu’on aura choisis travailleurs, dignes dans leur malheur, et sobres, cela va de soi. N’empêche, j’ai encore la voix de Mme Candiani dans l’oreille.

Le New York Times, donc, incite ses lectrices et lecteurs à entretenir un fonds permanent, baptisé « The Neediest Cases », ce que j’aurais bien du mal à traduire avec une concision équivalente à la version originale. Disons qu’il s’agit des personnes qui sont « dans le plus grand besoin ». On peut soupçonner, là encore, qu’il s’agit aussi des pauvres les plus méritants.

Le cas présenté dans l’article est celui d’une jeune femme noire de 20 ans, Miya Thomas, enlevée à sa mère très jeune, laquelle mère mourra du sida. Placée en nourrice, elle connaît une vie difficile (rien d’étonnant), que son goût du travail et de l’effort l’aide à supporter. L’article détaille son parcours scolaire et universitaire. La photographie la montre dans le Bronx, devant une fresque murale.

Et que veut faire plus tard cette jeune femme au regard un peu triste ?

« Her goal is to become an F.B.I. agent. »

Son but est devenir agent du FBI.

Je ne sais pas pourquoi je vous raconte ça…

Ça doit être la grippe.

Capture d’écran 2015-01-20 à 15.35.12

Capture d’écran 2014-11-09 à 10.55.27

[1] Elle était la filleule de Jacques Maritain et l’épouse d’un des fondateurs (espagnol) du Secours catholique. Journaliste au Figaro, puis à Témoignage chrétien, elle fut militante syndicaliste à la CFTC puis à la CFDT (voir sa notice dans le Maitron).