LA FORMULE DU BOURRAGE DE CRÂNE JOURNALO-RELIGIEUX RÉVÉLÉE PAR LA CHAÎNE «i24news»

copy-capture-d_ecc81cran-2014-11-09-acc80-01-10-09-e1415491935357.pngCelles et ceux d’entre vous qui habitent une grande ville ont certainement repéré ces affiches sur le déplorable « mobilier urbain ». Il s’agit de la campagne publicitaire de lancement dans nos contrées de la chaîne de télévision israélienne i24news.

Je suppose que les publicitaires appellent cela un « visuel fort », ou quelque chose d’approchant. Trois affiches représentent chacune un visage fait de la réunion de deux moitiés de visage différents. Je prends comme exemple celui qui m’a davantage frappé : un visage de femme constitué, à droite, d’un œil, seul partie visible d’un visage féminin, entièrement voilé par ailleurs. Et à gauche, du visage nu d’une religieuse portant une coiffe qui lui couvre la partie haute du front et les cheveux.

Capture d’écran 2015-01-15 à 10.45.24

Slogan de la chaîne : L’information est l’union de tous les points de vue.

Relisons ce slogan : l’information est l’union de tous les points de vue. Informer, serait donc réunir « tous les points de vue ». L’affiche sus-citée sous les yeux, ce « point de vue », censé les réunir tous, a de quoi littéralement faire hurler.

Parce que « tous les points de vue » ici mis en scène sur les femmes (ou « de femmes ») sont des points de vue religieux. Ils sont en effet, sinon tous là, au moins tous évoqués : une bonne sœur et une musulmane voilée. Tout ce que vous devez savoir sur le monde vu par les femmes, ou sur les femmes dans le monde, est là, réuni pour vous. C’est ça l’information coco(tte) !

Capture d’écran 2015-01-15 à 10.45.37

 

L’idée est déclinée dans les deux autres affiches. L’une (ci-dessous) unit la moitié du visage d’un jeune juif orthodoxe (chapeau et papillote) et la moitié du visage d’un jeune… moderne ? néo hippie ? un peu pédé ? On ne sait pas trop : il ne se distingue que par le fait d’aller tête nue et par un anneau à l’oreille[1]. La troisième affiche (ci-contre) unit la moitié du visage du président américain Obama et la moitié du visage d’un homme enturbanné (le président iranien Hassan Rohani, me dit-on).

Capture d’écran 2015-01-15 à 10.45.51

 

Sur le monde en général, vous serez donc prié(e)s — c’est le cas de le dire ! — de penser quelque part entre la CIA et les mollahs ; sur la jeunesse, vous aurez la tolérance de réserver la moitié de votre temps de cerveau disponible aux extrémistes qui jettent des pierres aux gens qui conduisent le samedi. Comptons sur nos doigts : 6 demi-visages ou 6 points de vue donnent 4 points de vue religieux. On voit la part dévolue aux athées, antithéistes et indifférent(e)s : un tiers du temps, un tiers du monde. Retirez la Maison blanche et le Pentagone, reste un sixième du monde. Notez pour finir, qu’au mépris de la statistique démographique, ce sixième est tout masculin.

Autrement dit, ce qui s’annonce d’abord comme une version tape-à-l’œil du classique bon sens bourgeois du juste milieu conservateur[2] se révèle finalement être une opération de colonisation agressive des esprits : informer, c’est conjuguer, avec l’aide de « dieu » ! les points de vue dominants. Certes, ce n’est jamais que la version confessionnelle de ce que l’on pourrait appeler le stade suprême du journalisme, bien prêt d’être atteint par exemple — en version laïque — par le dit « quotidien de référence » français, surnommé par les situationnistes « l’Officiel du spectacle ».

Cependant, certains organes de presse ménagent les apparences et il ne manque pas de journalistes sincèrement persuadés de faire un honnête travail d’investigation. Comme ce travail peut, aussi limité soit-il, contrarier un ministre ou vexer un mafioso local, le mythe de l’ « information » perdure. La chaîne i24news vient de lui porter un sérieux coup, même si la mise en avant de la dimension théocratique tombe assez mal après l’assassinat d’un groupe de caricaturistes, exécutés pour avoir « insulté » le prophète de l’Islam. [Je corrige ma formule initiale «un» prophète, dont on m’assure qu’elle est inexacte.]

Or, et ce n’est pas un de ces « hasards du calendrier » qu’affectionnent les journalistes, il se trouve que Les Échos annoncent la réunion dans un même groupe de presse de la dite chaîne i24news, de Libération, et de L’Express. Je suppose que, comme d’habitude en pareille circonstance, on assurera les rédactions de la sauvegarde d’une entière liberté d’expression.

À condition sans doute qu’elles veuillent franchir le dernier pas qui les sépare encore de la plus obscène — et par là la plus précise — formule connue à ce jour du bourrage de crâne : « l’union de tous les points de vue ». À la grâce de tous les dieux…

Capture d’écran 2014-11-09 à 10.55.27

[1] On mesure ici la difficulté de représenter publicitairement, c’est à dire en l’espèce par la caricature photographique, une normalité ordinaire, donc sans signe distinctif.

[2] Pour une parfaite illustration, écoutez l’émission de Philippe Meyer sur France culture, le dimanche matin : « L’esprit public ».

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41 Ajout

L’entreprise JCDecaux qui nous inflige sans broncher la campagne i24news vient de refuser une affiche de publicité pour un spectacle : «On y voit Patrick Timsit tenir un obus dans les bras, cela peut heurter, dans la rue, la sensibilité de personnes déjà éprouvées par les événements tragiques de la semaine dernière». (C’est moi qui souligne)