Godard et « Suicide, mode d’emploi »

Jean-Luc Godard ne s’est pas manifesté à l’époque où le livre Suicide, mode d’emploi a valu à l’un de ses coauteurs d’être arrêté, et pas non plus lorsque les auteurs et l’éditeur sont passés en procès, lequel procès débouchera sur l’interdiction de facto du livre.

Scrupule de neutralité suisse, sans doute.

Pourtant, dès 1986, soit quatre ans après la parution du livre, il lui avait fait une publicité inattendue en le mettant entre les mains de Michel Galabru, commandant de bord d’un avion dans le film Soigne ta droite.

Galabru dans "Soigne ta droite"

La semaine dernière, le 21 mai [2014], le réalisateur était interrogé dans le « 7-9 » de France Inter. À partir de la 115e minute, Godard, parle de la mort.

« Je pense à la souffrance. […] J’ai souvent pensé à la fin de Paul Lafargue et de Laura Marx. Paul Lafargue était un intellectuel qui avait écrit Éloge de la paresse [Le Droit à la paresse] […] J’ai toujours un livre qui avait été interdit en France à l’époque qui s’appellait…

Suicide, mode d’emploi, [dit le journaliste, qui a des réflexes.]

Suicide, mode d’emploi, [répète Godard].

Vous l’avez toujours ?

Oui. Y’a longtemps que j’lai pas feuilleté.

À portée de main ?

Oui oui. »