L’ACCUEIL DES MINEUR(E)S EN DIFFICULTÉ ET/OU EN FUGUE

Capture d’écran 2014-11-09 à 10.52.22La publication du rapport 2007 de la « défenseure des enfants », intitulé « Adolescents en souffrance. Plaidoyer pour une véritable prise en charge » est l’occasion d’aborder ici la question de l’accueil des mineur(e)s en difficulté, des fugueurs et fugueuses, dans l’esprit qui était celui de mon premier livre, rédigé avec Yves Le Bonniec et publié en 1980 chez Alain Moreau : Ni vieux ni maîtres. Guide à l’usage des 10/18 ans (aujourd’hui épuisé [2014]).
Capture d’écran 2014-11-09 à 10.55.27

Le rapport signé par Dominique Versini insiste sur le caractère hétérogène des Points d’Accueil et d’Écoute Jeunes (PAEJ). Ils s’adressent aux jeunes de 12 à 25 ans et jouent « un rôle d’accueil, d’écoute, de soutien, de sensibilisation, d’orientation et de médiation » pour des adolescents et de jeunes adultes rencontrant des difficultés de toute espèce (conflits familiaux, viol, maltraitance, etc.), même si les parents peuvent y être reçus également. De financement « pluriel et précaire », leur existence est fragile. Le rapport cite l’exemple du point accueil écoute jeune du Tarn, seule structure de ce type dans le département, qui a dû interrompre son activité en 2006 faute de ressources.

Autre exemple, positif celui-ci, le PAEJ de Valence qui accueille les mineur(e)s dès l’âge de dix ans, qu’ils/elles résident dans le département ou y soient simplement de passage. L’accueil y est anonyme et une permanence téléphonique est assurée 24 heures sur 24 toute l’année ; si nécessaire, un(e) mineur(e) peut être secouru(e) en n’importe quel point du département.

« Le PAEJ s’est adapté aux besoins d’un département qui est un lieu de passage important pour les mineurs en fugue qui descendent vers le midi par le couloir rhodanien. Par convention avec le Conseil général et accord du parquet, le PAEJ peut héberger un mineur une nuit ; il sollicite le parquet pour une deuxième nuit si une solution n’a pu se dégager. Les plus de 16 ans sont hébergés dans un foyer de jeunes travailleurs, les plus jeunes le sont dans un foyer départemental du Conseil général. En 48 heures au plus, le mineur est donc nécessairement réorienté (retour en famille, signalement au procureur, hospitalisation, hébergement chez un tiers avec néanmoins reprise des liens avec les parents). Mais le mineur peut aussi venir ponctuellement et entretenir un contact pendant plusieurs mois sans avoir besoin d’un hébergement. La possibilité d’hébergement pendant 2 nuits de suite permet généralement de trouver une solution, sans judiciariser la situation, et sans déclencher un placement dans le dispositif d’accueil d’urgence départemental effectué trop hâtivement et qui risque de se solder par un nouveau départ, maintenant la situation de risque pour le mineur. Le dispositif du PAEJ permet à un ou plusieurs membres de l’équipe de se relayer auprès du mineur pendant 48 heures maximum, mais dans un contact permanent et personnalisé. Il arrive bien sûr que des jeunes repartent dans l’errance avant qu’une aide ait pu être apportée ; parfois ils reviennent… »

Il est opportun de rappeler ici que la fugue n’est pas un délit, contrairement à ce que l’on peut lire et entendre parfois, y compris dans la bouche de gendarmes ou de policiers. Par contre, une fugue pas ou mal préparée peut mettre les mineur(e)s en situation de délinquance (voler pour manger), donc en danger d’arrestation et de judiciarisation de leur cas. Elle peut surtout les mettre en danger tout court : agression à l’occasion d’un voyage en autostop ou d’un hébergement chez des inconnu(e)s, par exemple.

Or la fugue est une réponse banale à un grand nombre de conflits (à propos des vacances notamment ; on part avec un copain ou une copine contre l’avis des parents) ; elle est aussi une réponse d’urgence légitime et adaptée en cas de menace de psychiatrisation, de violences sexuelles, etc.

Certes, nombre de mineur(e)s se débrouillent soit en utilisant leurs propres réseaux de relations (membre de la famille mieux disposé à leur égard, parents de copains, copains indépendants, bonnes rencontres). Cela ne va pas sans risques, cette fois pour les adultes qui les aident, puisqu’ils encourent des poursuites pour « détournement de mineur », délit qui doit s’entendre au sens géographique, et non seulement sexuel comme on le croit souvent.

Il est donc particulièrement important que des mineur(e)s qui ont eu envie et/ou besoin de fuguer, et qui repèrent eux-mêmes des difficultés imprévues ou qu’ils/elles ne sont pas en état de surmonter seul(e)s, puissent s’adresser à des relais où souffler, éventuellement trouver à qui parler, et rencontrer quelqu’un susceptible de faire tampon entre eux et l’autorité (parents, institution).

Les PAEJ, surtout lorsqu’ils sont organisés sur le modèle de celui de Valence, sont un élément de réponse dans les situations de détresse. Le rapport Versini souligne la difficulté de ces lieux d’accueil à faire connaître leurs activités en dehors des circuits institutionnels. Internet est un moyen de les faire connaître, à condition que leurs coordonnées n’apparaissent pas que sur des sites institutionnels que les jeunes ne consulteront pas. Je donne ci-dessous la liste des PAEJ, telle qu’elle est indiquée sur leur site. J’ai recoupé la liste elle-même et les informations contenues dans des plaquettes éditées par les PAEJ locaux. Les lieux sont classés dans l’ordre alphabétique des villes. Cette liste a pour vocation d’être recopiée et diffusée.

ATTENTION : Au moment de l’utiliser pour soi-même ou pour un(e) mineur(e) : garder à l’esprit que rien ne change plus vite qu’une adresse, un n° de téléphone, un horaire de permanence ou un travailleur social. Téléphoner d’abord. Et toujours se renseigner précisément pour savoir si le PAEJ local offre bien le service que l’on recherche : hébergement d’urgence pour une nuit, par exemple.

Je corrigerai la liste si nécessaire, en fonction des informations et témoignages qui me seront adressés (voir formulaire de contact en bas d’article).

Capture d’écran 2014-11-09 à 10.55.27

La liste des points d’accueil et d’écoute jeunes

 

Alençon Sézame ; 80 rue St Blaise – 61000 Alençon ; 02 33 29 51 71 – fax 02 33 80 71 65 ; sesame@cpo-alencon.net ; Mme Chantal Bersou – M. Gilbert Gadois

Angoulême Point Accueil Ecoute Jeune 16 ; Centre Information Jeunesse « Espace Franquin » ; 1 ter, boulevard Berthelot – 16000 Angoulême ; 05 45 37 07 30 – 06.32.45.00.86 ; fax 05 45 37 07 31 ; paej@info-jeunesse16.com ; Mme Sophie Demontel ; 3 Espaces : voir Chateauneuf & Jarnac

Arcachon Cobas ; 2 Allées d’Espagne – 33120 Arcachon ; 05 56 22 33 44 – fax 05 56 22 33 49 ; Mme Martine Rullier

Arcachon Passerelle Point Jeunes ; Esplanade de la gare – 33120 Arcachon ; 05 56 83 00 03 – fax 05 56 83 00 33 ; Mme Gérard Mathe

Bordeaux Point Accueil Ecoute Jeunes ; 20 place Pey Berland – 33120 Bordeaux ; 05 56 44 50 99 – 06 89 76 72 15 ; fax 05 56 79 37 62 ; paule.atlan@renovation.asso.fr ; Paule Atlan

Bordeaux Claude Fourcade ; 26 rue Barreyre – 33300 Bordeaux ; 05 24 60 42 25 ; claude.a.fourcade@gmail.com ; M. Claude Fourcade

Bruay La Buissière, Téofil / Point Accueil Ecoute Jeunes et Parents ; Arrondissement de béthune ; 10/12 rue Gaston Deferre – 62700 Bruay La Buissière ; 03 21 52 15 21 ; paej.bray@online.fr ; Mme Maryline Wiart

Carpentras Point Ecoute Le Passage ; 99 rue Moricelly – 84200 Carpentras ; 04 90 67 07 28 – fax 04 90 60 73 84 ; Accueil de 14h à 18h du mardi au jeudi, vendredi de 10h à 16h ; pendant l’été, le jeudi de 16h à 20h ; pej.lepassage@wanadoo.fr ; Mme Luce Grégoire

Castres Tarn Espoir ; 24 rue Henri IV – 81100 Castres ; 05 63 71 24 74 – fax 05 63 71 24 73 ; Mr Philippe Verge

Chateauneuf Point Accueil Ecoute Jeune 16 ; Locaux d’Ailan ; Place du 8 mai – 16120 Chateauneuf ; 05 45 37 07 30 – 06.32.45.00.86 ; fax 05 45 37 07 31 ; paej@info-jeunesse16.com ; Mme Sophie Demontel ; 3 Espaces : voir Angoulême & Jarnac

Chateauroux Point Accueil Ecoute Jeunes ; 28 rue du Palais de Justice – 36000 Chateauroux ; 02 54 22 56 64 – fax 05 63 71 24 73 ; pointaccueiljeunes@cegetel.net ; Mme Stéphanie Guillot

Clermont Ferrand A.D.S.E.A. ; 50 avenue d’Italie – 63000 Clermont Ferrand ; 04 73 41 31 73 – fax 04 73 41 31 70 ; dg.adsea63@orange.fr ; Mr Eric Foex

Clermont Ferrand PARQ-ADSEA-L’Ecoutille ; 14 av Charras – 63000 Clermont Ferrand ; 04 73 92 92 92 – fax 04 73 92 92 93 ; Mr Hubert Fournier

Clermont Ferrand Point Accueil Jeunes ; 70 rue Villeneuve – 63000 Clermont Ferrand ; 04 73 42 11 74 ; Lundi à vendredi 9h/12h et 13h30/16h30 (accueil sans rendez-vous lundi et vendredi matin) ; Mme Geneix – Mme Charrade – Mme Gentet

Clermont Ferrand CCAS ; 1 rue St Vincent de Paul – 63000 Clermont Ferrand ; 04 73 96 07 65 ; Mme Godillot (conseiller technique) – Mme Remy

Corbeil Essonnes Mission Locale ; 35/37 avenue Carnot – 91000 Corbeil Essonnes ; 01 69 22 10 40 – fax 01 60 68 21 93 ; Melle Monteiro

Creil Le Tamarin ; 1 bis rue Léon Blum – 60100 Creil ; Mr Claude Lefebvre

Digne-les-bains PAEJ l’Hélicom ; 52 rue de L’Ubac – 04000 Digne-les-bains ; 04 92 34 99 85 ; paejphelicom@alicepro.fr ; + antenne Résidence La petite Toscanne 04500 Barcelonnette

Dijon ACODEGE SERV PREV SPECIALISEE ; 90 rue Vannerie – 21000 Dijon ; Lundi à vendredi, 15h à 19h ; 03 80 67 60 00 – fax 03 80 56 63 46 ; Mme Isabelle Ligez

Draguignan Point Accueil Ecoute Jeunes – GRAPESA (Groupe de Recherche et d’Action pour la Prévention, l’Education Spécialisé et l’Accueil) ; 8 Bd. Carnot – 83300 Draguignan ; Permanences : Mardi 17h/19h, mercredi 9h/12h et 12h/17h, vendredi 9h/12h ; 04 94 68 56 84 ; Mme Monique Lecompte

Dunkerque A.A.E.S. (Point Accueil Jeunes) ; 8 rue du Fort Louis – 59140 Dunkerque ; 03 28 64 83 74 – fax 03 28 64 26 00 ; Mr Hervé Heyses

Evreux Point Jeunes ; 14 rue de l’Horloge – 27000 Evreux ; 02 32 31 03 02 – fax 02 32 31 34 10 ; pt.Jeunes.Ev@wanadoo.fr ; Mme Patricia Delord

Flers Point Accueil Ecoute Jeunes – L’Escale ; 28 rue de la Boule – 61100 Flers ; Lundi 10h/13h30 et 16h/19h ; mardi et jeudi 12h30/13h30 et 16h/19h ; mecredi 10h/17h ; Vendredi 12h30/17h ; 02 33 96 40 01 ; Mme Anny Joly

Foix A.I.P.D. ; 19 rue des Moulins – bp 49 – 09002 Foix ; 05 61 05 01 93 – fax 05 61 05 01 92 ; aipd09@wanadoo.fr ; Mme S. Ruffie

Fontaine lès Dijon POINT ACCUEIL JEUNES ; 22 rue de la Petite Fin – 21121 Fontaine lès Dijon 03 80 58 17 93 – fax 03 80 56 63 46 ; prevention.specialisee@acodege.asso.fr ; Mme Isabelle Ligez

Forbach Point Accueil Ecoute Jeunes & Parents ; 25 rue Nationale (entrée C) – 57600 Forbach ; (Immeuble sur parking Match, en face boutique France Telecom) ; 03 87 85 69 12 – fax 03 87 85 79 83 ; Accueil : lundi à jeudi 13h/19h ; mardi 14h30/18h ; mercredi 9h/12h et 13h/18h ; vendredi 13h/18h. RDV possible par tél. en dehors de ces horaires ; Également, permanences d’accueil décentralisées sur rendez-vous au 08 87 86 69 12, à Hombourg-Haut, lundi 15h/18h Espace Acti-Chapelle ; Creutzwald, jeudi 15h/18h au Centre social Breckelberg : Saint-Avold, 39 av. Clémenceau, mercredi 15h/18h ; Mr Dominiqe Frey

Frejus Point Accueil Ecoute ; 234 rue de l’Avelan – 83600 Frejus ; 04 94 67 33 15 ; Mr Alain Roland

Garges-Lès-Gonesse Espace Ecoute Parents Sarcelles – Garges ; 2 allée Molière – 95140 Garges-Lès-Gonesse ; 01 39 93 20 30 ; pep.sarcelles-garges@wanadoo.fr ; Mme Christine Bouguen-Kerroc’h

Garges-Lès-Gonesse Point Accueil Jeunes « à l’écoute » ; 47 rue Marcel Bourgogne (BP 205-95141 Garges-Lès Gonesse) ; Bus 133, 333, 250/ CIF 11, 31 ; Mardi, mercredi, vendredi 12h/18h30 ; 01 39 93 22 65 ; alecoute.paj@wanadoo.fr ; Docteur Claire De Bénazet

Grenoble Point Accueil Jeunes ; 16 rue Abbé de la Salle -38000 Grenoble ; 04 76 00 72 90 – fax 04 76 00 72 91 ; paj-pmouchard@wanadoo.fr : M. Pascal Mouchard

Grigny Point Écoute Jeunes ; 16 place aux Herbes – 91350 Grigny ; 01 69 21 66 59 ; Dr Michael Guyader

Hyères Point Écoute Jeunes ; 3 place Henri Dunanta – 83400 Hyères ; 04 94 65 70 60 – fax 04 94 65 72 01 ; contact@pej-hyeres.com ; Mme Marie Rosseuw ;

Jarnac Point Accueil Ecoute Jeune 16 ; 27 rue Ernets Merlin- 16200 Jarnac ; 05 45 37 07 30 – 06.32.45.00.86 ; fax 05 45 37 07 31 ; paej@info-jeunesse16.com ; Mme Sophie Demontel ; 3 Espaces : voir Angoulême & Chateauneuf

L’AiglePoint Écoute Jeunes ; 5 rue du Moulin à l’Aigle- 61300 L’Aigle ; 02 33 84 95 40 ; Mme Isabelle Fretigny

Lambersart ,13 avenue George Clémenceau – 59130 Lambersart ; 06 08 98 69 90 ; brigittebara@wanadoo.fr ; Mme Brigitte Bara

Lannion FILEA ; 17 rue Joseph Morand – 22300 Lannion ; 02 96 37 74 07 – 02 96 37 74 60 ; filea@free.fr ; M. René Cloatre

La Roche Sur Yon, Relais Accueil Jeunes ; 6 rue du Passage – 85000 La Roche Sur Yon ; 02 51 46 29 30 – fax 02 51 47 34 75 ; intervenants.relais@wanadoo.fr ; Mme France Gilbert

La Rochelle, CAP JEUNES ; Cours de la Gare -17000 La Rochelle ; 05 46 67 10 29 – fax 05 46 67 70 44 ; M. Claude Silvestro

La Rochelle CAPJ ; Christophe Moinard ; 7 promenoir de la Goélette – Le Gabut La Rochelle (au-dessus de l’Office de tourisme) 05 46 50 01 49 – fax 05 46 34 06 74 ; capjeunes17@wanadoo.fr.

Lille Point Jeunes – ADNSEA ; 1 rue St Génois -59000 Lille ; 03 20 06 44 21 – fax 03 20 78 07 14 ; pointjeunes.lille@adnsea.fr ; yboudjemai@adnsea.fr ; M. Youcef Boudjemay

Lille Mr Christian Muller ; 6/41 rés. Dampierre ; parc St Maur – 59000 Lille ; 03 20 55 53 64 ; Mr Christian Muller

Lisle sur Sorgue, Association « A l’endroit à l’envers » ; 11 place Goudard – 84800 Lisle sur Sorgue ; Mme Emmanuelle Bernard

Manosque PAEJP O’Bandonéon ; 14 rue du Soubeyran – 04100 Manosque ; 04.92.77.29.53 ; paejp.bandoneon@alicepro.fr

Manosque Repère/Point Écoute ; 70 av. Jean Giono 04100 Manosque ; Lundi, mardi, jeudi, vendredi 16h30/19h ; mercredi et samedi 14h/19h ; 04 92 87 62 24

Montfavet ADNSEA Service Insertion ; 641 Chemin de la Verdière – 84140 Montfavet ; 04 90 31 36 72 – fax 04 90 31 32 89 ; Mr Georges Leclerc

Montivilliers, Service Enfance Jeunesse ; Moulin de la jeunesse ; rue des Mégissiers – 76290 Montivilliers ; 02 35 30 96 45 ; vincent.mesenge@ville-montivilliers.fr ; Mr Vincent Mésenge

Montpellier, PEPA ; 18 rue Terral – 34000 Montpellier ; 04 67 60 86 46 – fax 04 67 60 86 30 ; pe.montpellier@assos.org ; Mr Jean Marie Ferrari

Montreuil PAEJ ; 233 boulevard Aristide Briand – 93100 Montreuil ; Mme Diouf

Nantes L’Ancre – ANFJT ; 3 rue du Guast Matileux – 44000 Nantes ; 02 51 72 98 70 – fax 02 51 82 01 39 siège ; 02 40 14 54 44 – fax 02 40 41 54 40 lieu ; capjeunes@anfjt.asso.fr ; Mme Corinne Lescarret

Noyarey Village de l’amitié ; 525 Chemin du Moulin – 38360 Noyarey ; 04 76 53 95 46 – 06 85 64 34 65 ; fax 04 76 53 70 41 ; village-amitie@wanadoo.fr ; Pierre Paillet

Oraison, Trait d’Union ; 16 avenue Charles Richaud – 04700 Oraison ; Thierry Bondiguet

Pamier PAEJ Multi services jeunes ; BP 86 – 09103 Pamier ; 05 61 67 45 71 : Magali Terrail -Tessa Fontaine

Paris, A.N.R.S. ; 7 rue Taylor – 75007 Paris ; 01 42 02 24 44 – fax 01 42 02 22 82

Paris Point Accueil Ecoute Jeunes /La pause ; 6 rue Augereau – 75007 Paris ; 01 47 05 64 17 ; anrs.sij,poirier@wanadoo.fr ; M. Laurent Fillit

Paris PAEJ République – ANRS ; 66 rue de la Fontaine au Roy – 75011 Paris ; 01 48 05 01 01 – fax 01 48 05 08 09 ; Du lundi au vendredi 14h/18h ; Séverine Legoff – Mr Abdel Boufferou

Paris Prévention Santé ; 31 rue de la Folie Régnault – 75011 Paris ; 01 43 70 17 17 – fax 01 43 70 32 18 ; psante@wanadoo.fr ; Mr Philippe Moreau

Paris PAEJ ; 161 rue St Maur – 75011 Paris ; M. Omer Maf-Capilow

Paris Point Accueil Ecoute La Chapelle ; 81 rue Riquet – 75018 Paris ; 01 40 34 19 75 – fax 01 40 34 49 10 ; assochap@news.fr ; Elisabeth Monnerat – Laure Desmurger – Toufik Taaleb ; Fatoumata Ndiaye

Paris LEA Lieu d’Ecoute et Accueil ; 147 rue de Clignancourt – 75018 Paris ; M. Djebali

Paris Paris Ados Service ; 3 rue André Danjou – 75019 Paris ; 01 42 40 20 42 – fax 01 42 40 20 14 ; clr.pas@free.fr ; Christiane Laurent – Fabienne Zellner

Pau Point Ecoute Jeunes ; 23 rue du Maréchal Joffre – 64000 Pau ; Lundi et mardi 13h/19h ; mercredi, jeudi, vendredi 9h/19h ; 05 59 27 74 70 – fax 05 59 27 74 67 ; ecoutejeunes@groupe-realise.org ; Mr Christian Laine – Mr Serge Fiegel ; + 2 antennes :
-  Orthez : 9 rue Aristide Briand, mercredi et vendredi 14h/17h ;
-  Oloron Ste Marie : Villa beda, rue des Gaves, jeudi 15h/18h ; Tél : 0810 811 803 24 h /24 h appel local

Roubaix Point Accueil Jeunes ; 121 rue Jules Guesde – 59100 Roubaix ; Permanences : mardi, mercredi, vendredi 13h30/18h30 ; 03 20 73 35 35 ou 06 09 14 55 40 ; fax 03 20 70 22 77 ; p.roelens@homedesflandres.fr ; M. Philippe Roelens

Saint Dizier Le Sémaphore ; 25 Avenue de Verdun -52100 Saint Dizier ; 03 25 05 90 64 ; Mme Véronique Dutour

Saint martin Service Club de Prévention ; 192 Rte Nationale ; Quartier d’Orléan – 97150 Saint martin ; 05 90 87 45 65

Salon de Provence, Espace Santé Jeunes ; 94 rue Labadie -13300 Salon de Provence ; 04 90 56 78 89 – fax 04 90 56 99 54 ; Mme Carmelo Franchina

Strasbourg, Point Accueil Ecoute Jeunes ; 1 chemin de l’Anguille – 67000 Strasbourg ; 03 88 35 61 86 – 03 88 31 33 45 ; fax 03 88 31 63 59 ; Mme Marie Gesnel

Tarbes ADAOS ; 8 rue Brauhauban – 65000 Tarbes ; 05 62 93 10 85 – fax 05 62 34 03 86 ; adaos65@wanadoo.fr ; Mme Abderaman Kouidri

Toulouse Point Écoute Prévention ; 39 bis rue de Cugnaux – 31300 Toulouse ; 05 61 42 91 91 – fax 05 61 42 84 04 ; Permanences : lundi à vendredi 14h/18h ; jeudi jusqu’à 20h ; ecrire@point-ecoute.net – ; www.point-ecoute.net  ; Eric Barbier ; M. Marc Leray sas.arpade@wanadoo.fr

Valence, Point Acceuil Ecoute Jeunes (ANEF) ; 1 rue Madier de Montjau- 26000 Valence ; 04 75 86 03 14 permanence téléphonique 24h/24- fax 04 75 86 03 14, 06 09 33 48 70 ; Mme Florence Caso

Valencienne A.J.A.R. (accueil ecoute jeunes) ; 55 rue du Faubourg de Paris – 59300 Valencienne ; 03 27 30 01 59 – fax 03 27 30 01 59 ; P. Aymar Duvernet

Valreas Point Ecoute ; Cours Tivoli – 84600 Valreas ; 04 90 28 15 16 ; Monsieur Deharo – Caroline Audoyer

Versailles Point Acceuil Jeunes / Espace Parents, Direction des Solidarités – Mairie de Versailles – RP 1144 – 78011 Versailles Cedex ; 01 30 97 83 49 ; Juliette Huret – Olivier Caille – Christine Leclancher

Villefranche de Rouergue, Village 12 ; Cours de la Gare – 12200 Villefranche de Rouergue ; 05 65 81 17 25 – 05 65 81 17 26 ; fax 05 65 81 17 24 ; villagedouze@wanadoo.fr ; Jean-Louis Thenail – Carole Mathat

Vitry sur Seine, P.A.E.J. « une oreille pour tous » ; 11 avenue de Chanzy – 94400 Vitry sur Seine ; 01 46 81 75 26 – 01 46 81 52 93 ; Estelle SUDRIE

Capture d’écran 2014-11-09 à 10.49.12

Ajouts, exemples et commentaires

Un message reçu, qui montre, ce qui n’est pas une surprise, que dans la réalité, les choses sont autrement difficiles que dans les rapports officiels, pour les jeunes, et pour celles et ceux qui tentent de les aider :

« Les adresses que vous donnez sur Paris sont des lieux d’accueil de jour. Ces lieux ne répondent pas aux besoins de ces fugueurs mineurs malheureusement. Il y a quatre mois j’ai rencontré un mineur fugueur. Ce mineur ne voulait pas aller en foyer, ni retourner chez lui. Je me suis adressée dans un premier temps à l’association « Paris ado service » qui a refusé de l’accueillir au prétexte qu’il bénéficiait d’un suivi « aide sociale à l’enfance ». Je me suis adressée ensuite à l’aide sociale à l’enfance qui lui a donné un rendez vous 2 jours plus tard. Je me suis adressée à mon service de « prévention spécialisée » qui a refusé de lui payer une chambre d’hôtel. Je me suis adressé à l’anrs qui ne pouvait l’accueillir qu’en journée. Heureusement il a pu être hébergé pour 2 nuits par un pote qu’il avait rencontré pendant les manifs anti-sarkosy. Celui ci l’hébergeait en cachette car lui même disposait d’une chambre fourni par un foyer qui lui interdisait d’accueillir copain ou copine. Lorsque nous sommes allés au rdv du vendredi l’inspectrice ase à eu des mots très dur vis à vis du jeune fugueur, elle n’a pas voulu qu’il aille en chambre d’hôtel et lui a juste proposé une place en foyer d’accueil d’urgence, ce qu’il a refusé. Au dernier moment la maman de ce jeune à bien voulu accueillir son fils à la condition de ne pas aller au delà de 48h. L’inspectrice ase à trouvé un foyer d’acceuil pour le jeune sur marseille.

Voilà ce témoignage juste pour dire que ce jeune s’est fait balader sur plusieurs jours, qu’il était livré à lui même, qu’il n’avait pas de quoi manger, ni ou aller dormir et qu’aucune institution existante sur paris n’a entendu son désarroi et à voulu agir dans le cadre de la protection de l’enfance sauf à l’envoyer loin sur marseille comme si la solution c’était se débarrasser d’un problème encombrant. Deligny avait imaginé et créé des maisons refuge style ’lieu de vie » ou l’enfant fugueur pouvait trouver le gîte et le couvert sans qu’on exige de lui, sans qu’il devienne captif d’une institution qui la plupart du temps ne répond pas aux besoins de l’enfant, à sa souffrance, à ses difficultés. »